Article : Réchauffement climatique sur le mont Blanc : le nombre de jours de gels va s’effondrer d’ici 2100

Publications d’un article sur The Conversation, concernant nos résultats sur les projections climatique sur le Mont-Blanc.

Mission Talèfre 2016

Des résultats récemment publiés dans la revue Nature Scientific Report montrent clairement une forte tendance à la baisse du nombre de jours de gel durant le XXIe siècle sur le massif du Mont-Blanc. Les effets se feront surtout ressentir à partir des années 2050, et seront majeurs en haute altitude, entraînant alors une diminution de 45 % à 50 % du nombre de jours de gel par rapport à aujourd’hui.

La suite …. 

 

Publicités

Sujets Master 2 – 2019-2020

Géométrie et dynamique des dépôts fluvio-glaciaires au front des moraines LGMdu Lobe Lyonnais

Encadrement : JF Buoncristiani (Univ. Bourgogne), C Crouzet R. Vassallo (Univ Chambery), H Tissout (BRGM)

DSCF3838

Objectif et problématique : Sur le versant français des Alpes, les données de reconstitution du LGM sont anciennes et très fragmentaires et les méthodes de datations montrent des âges très différents (synthèse in Schoeneich, 1998) allant de 18 à 60 ka. Avant d’envisager sur ce versant des Alpes, un schéma de diachronisme différent du LGM global, impliquant alors des modifications de circulation atmosphérique globale, il est indispensable de mettre en œuvre de nouvelles études paléogéographiques et géochronologiques des glaciers alpins sur le lobe lyonnais, en utilisant des méthodes modernes et robustes. Les objectifs de ce travail de master visent à revoir avec des méthodes récentes (SIG, MNT et sédimentologie) le cadre paléogéographique des différentes extensions des glaciers alpins sur le lobe lyonnais, afin de définir, par une approche sédimentologique, l’architecture des corps sédimentaires. Puis nous proposons d’établir un cadre chronologique fiable basé sur des méthodes modernes de datations (datations cosmogéniques 10Be et 26Al) jusqu’alors non utilisées sur le secteur d’étude. Le zone d’étude retenue pour ce projet est localisée sur la marge nord du lobe lyonnais ou plusieurs stades d’extension glaciaires ont déjà été définis (Mandier, 2003). Dans cette région, après plusieurs reconnaissances et études de terrains, nous avons identifié l’existence de plusieurs exploitations de granulats montrant des affleurements remarquables (Pizay et Lagnieu).

Description des travaux envisagés et résultats attendus :

  • À partir des MNT à haute résolution spatiale sur la zone d’étude (RGE Alti IGN, lidar 1m et 5m) une nouvelle cartographie sur SIG croisant les informations géologiques et géomorphologique sera réalisée. Cette approche permettra de réaliser des cartes événementielles, à haute résolution temporelle, montrant les structures correspondant aux dépôts glaciaires ou fluvio-glaciaires et les morphologies d’érosion, durant le maximum d’extension du LGM et les différentes phases de retrait.
  • À partir des affleurements déjà reconnus, nous allons définir un modèle de facies de marge pro-glaciaire intégrant le faciès des différents corps sédimentaires (pétrographie, granulométrie, figures sédimentaires, morphométrie des clastes). Ce modèle « terrain » permettra de déterminer un nouveau cadre d’interprétation des forages disponibles (donnée BSS) sur la zone d’étude. Puis, sur deux secteurs cibles (Figure 1B) et choisis en fonction de la densité et de la qualité des forages disponibles, un modèle géologique 3D des dépôts quaternaires sera proposé. Pour chaque secteur, nous déterminerons un modèle géologique 3D stratigraphique et lithologique, permettant également ainsi de mieux comprendre la continuité et l’hétérogénéité des corps sédimentaires, qui pour certains sont des réservoirs hydrologiques quaternaires.

Livrables :

  • Rendu base de données RGF : un SIG (au 1/50 000ème) composé de cartes évènementielles des formations quaternaires montrant les structures de dépôts et d’érosion glaciaires.
  • Rendu base de données RGF : Les coupes qui seront levées dans les carrières seront géoréférencées et constitueront une base de données faciès intégrable à la BSS. Le rendu numérique permettra également une réinterprétation en faciès et génétique des données BSS sur les deux secteurs d’études correspondant aux modèles géologiques 3D.

Publication : Nature Scientific Report

Sortie de notre article portant sur le réchauffement climatique sur le massif du mont-blanc : Le réchauffement climatique va entrainer une énorme diminution du nombre de jours de gel sur le Mont Blanc

Les conséquences du changement climatique sont déjà bien visibles dans les Alpes, mais qu’en sera-t-il à la fin du siècle ? Une équipe de chercheurs des universités de Bourgogne et de Franche Comté a mené une nouvelle étude sur le massif du Mont Blanc, en utilisant les projections climatiques les plus récentes et des méthodes statistiques avancées, afin de déterminer l’évolution des températures jusqu’en 2100. Les résultats montrent clairement une tendance à la baisse du nombre de jours de gel durant le 21èmesiècle. En haute altitude, les effets seront particulièrement prononcés à partir du milieu du 21èmesiècle, entrainant alors une diminution de 45 à 50 % du nombre de jours de gel par rapport à aujourd’hui.

 

 

 

Le communiqué de presse

 

Benjamin Pohl, Daniel Joly, Julien Pergaud, Jean-François Buoncristiani, Paul Soare et Alexandre Berger 2019. Huge decrease of frost frequency in the Mont-Blanc Massif under climate change. Nature Scientific Report 9, Article number: 4919

 

Articles de Presse

 

Unknown.png Article Le Bien Public 

Unknown-1 Article L’Est Républicain

 

 

 

Exposition Photo

Exposition de deux de mes photos dans le cadre de l’exposition photo « Impacts Homme-Nature » présentée sur les grilles du jardin Darcy en plein centre ville de Dijon, jusqu’au 23 novembre 2018.

Les témoins des glaciations anciennes au Marocexposition DARCY-001 copie

Dans l’Anti Atlas (sud du Maroc) on observe des grandes surfaces montrant des cannelures, ces structures correspondent aux traces laissées par les glaciers qui recouvraient la Terre il y a 440 millions d’année. Ce travail a été réalisé dans le cadre du projet ANR SEQSTRAT ICEvisant à mieux comprendre l’histoire de cette grande glaciation Ordovicienne et à définir les facteurs permettant à la Terre de basculer dans une grande période glaciaire appelé « Ice-House ».

Mesure de la vitesse de croissance du relief dans le massif du Mont-Blanc exposition DARCY-002 copie

Dans le massif du Mont-Blanc, nous avons calculé l’altitude du plus haut sommet rocheux, le Mont-Blanc de Courmayeur, grâce à un GPS différentiel fixé sur le rocher durant 36 heures. Une prochaine mesure sera réalisée en 2020 afin de déterminer précisément la vitesse de croissance du sommet du Mont-Blanc de Courmayeur. Cette expérience a été réalisé dans le cadre du projet ANR VIP-MONT BLANC ayant permis de comprendre l’impact des glaciers sur le l’évolution de l’altitude du sommet du Mont-Blanc.

Cryo-carbonates Bossons Alpes

Photos de cryo-carbonates découvert au front du glaciers de Bossons (Mont-Blanc, Alpes, France). Ces cryo-carbonates permettent d’enregistrer une phase de retrait glaciaire important su l’optimum climatique Holocène, il y a environs 6000 ans (voir notre article)

 

Si vous trouvez des structures similaires au front des glaciers merci de me contacter.

Invitation -Débat

Dans le cadre des Ecrans du planetarium à Dijon, je suis invité de 07 Décembre 2017, suite à la projection du film :  « La glace et le ciel » de Luc Jacquet (2015, 1h 29min), Claude Lorius, Michel Papineschi.

Au programme : réponses au questions du publics concernant les glaciers dans le monde et l’impact du réchauffement climatique

La-glace-et-le-ciel