Presse : Tribune Libre

Prédis un séisme ou tu iras en prison
De Jean-François Buoncristiani, de Dijon :

 

« Coupables d’homicide par imprudence… La sentence du tribunal de l’Aquila est tombée lundi 22 octobre : six ans de prison ferme à l’encontre des sept scientifiques membres de la Commission italienne “grands risques”. Des experts jugés coupables de ne pas avoir prédit le dramatique séisme de l’Aquila en 2009 qui avait fait plus de 300 morts et à qui la justice des Abruzzes reproche d’avoir fourni une version de l’information “inexacte, incomplète et contradictoire”. Une sentence sans précédent, aussi violente qu’injuste et dont l’absurdité secoue la communauté scientifique internationale. Injuste sur au moins deux points : d’abord parce que, en l’état actuel des connaissances, il est simplement impossible de prédire le jour et encore moins l’heure d’une telle catastrophe ; ensuite parce que si responsables il faut chercher, que penser des autorités qui ont laissé s’installer des familles dans une zone pour le coup déclarée sensible aux risques sismiques ?

L’Italie, une région où le risque sismique est fort. Tous les spécialistes travaillant sur les séismes le savent très bien. La géologie et la tectonique du pays sont bien comprises. Année après année les mouvements des plaques augmentent les pressions sur les failles de l’écorce terrestre, qui finissent alors par céder, créant alors des séismes d’intensité variable. Au nord, dans la région de la plaine du Pô, on observe la zone de contact entre différentes plaques tectoniques qui se déplacent en comprimant la croûte terrestre. Alors qu’au sud, c’est un autre mécanisme, résultant de la chaîne de montagnes des Apennins, qui, cette fois-ci, étire la surface de la terre. C’est ici que se trouve l’Aquila et c’est ce mécanisme qui est à l’origine du séisme.

Les séismes sont-ils prévisibles ? Sur un site, à partir des études géologiques et historiques, il est possible de fournir une bonne estimation des risques sismiques sur une centaine d’années et de prévoir leur intensité, leur fréquence, et leur récurrence. Ces informations sont généralement synthétisées par des cartes dites d’aléas sismiques, représentant uniquement une probabilité de l’occurrence des séismes. Ces cartes sont, entre autres, utilisées afin de définir les normes de construction en fonction de ce risque sismique. A l’heure actuelle de nos connaissances, les prévisions à court terme dans ce domaine n’existent pas. En aucun cas on ne peut prévoir l’heure, les lieux exacts et l’intensité d’un séisme. C’est juste impossible ! Les méthodes d’étude de ces événements sont multiples et font l’objet de nombreux travaux, qui ne permettent cependant pas de réduire les incertitudes trop importantes de ces méthodes. Les experts vont fournir des avis souvent nuancés, en utilisant un langage prudent, trop conscients de travailler sur des risques naturels imprévisibles. Les difficultés surgissent, lorsque, dans un contexte de crise, ces recommandations peuvent être mal interprétées par les non spécialistes et les conduire à de mauvaises prises de décisions.

Enfin, comme le soulignent très bien les responsables de l’AGU (American Geological Union), les conséquences de ce jugement sont graves. En effet, cette sentence inique va avoir une incidence directe et justifiée envers la communauté scientifique dont le rôle est aussi de conseiller les gouvernements. Quel sismologue voudra désormais risquer sa vie pour appréhender un risque qu’il n’a pas les moyens d’augurer ? Pire encore, ce jugement pourrait orienter les recherches menées dans les domaines concernant la prévision des risques de catastrophes naturelles, domaine où je crains que désormais de nombreux scientifiques vont apprendre à se taire. »

L’article en ligne :
http://www.bienpublic.com/cote-d-or/2012/10/28/predis-un-seisme-ou-tu-iras-en-prison

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s