Publication : Nature Scientific Report

Sortie de notre article portant sur l’impact du réchauffement climatique dans le massif du mont-blanc sur l’évolution du débit des rivière : The impact of climate change and glacier mass loss on the hydrology in the Mont-Blanc massif

A cause du réchauffement climatique, le massif du Mont-Blanc va connaitre une forte augmentation des températures estivales au cours du XXIe siècle. Pour la première fois sur cette région, nous avons modélisé l’évolution des débits de l’Arve en fonction du retrait des glaciers et du réchauffement climatique. D’ici 2100, selon le scénario RCP8.5 (scénario à fortes émissions), le débit hivernal de l’Arve reste faible mais devrait augmenter de 80 % par rapport au début du siècle. En revanche, la saison estivale, qui est actuellement la période de débit la plus importante, sera marquée par une diminution du débit d’environ 40 %. Ces changements sont presque similaires selon un scénario avec un réchauffement plus faible (RCP4.5) et sont principalement dus au recul des glaciers. Ces changements auront des répercussions importantes en aval sur la quantité et la qualité de l’eau, en améliorant la production hydroélectrique, l’agriculture, la sylviculture, le tourisme et les écosystèmes aquatiques.

Laurent, L., Buoncristiani, J.F., Pohl, B., Zekollari, H., Farinotti, D., Huss, M., Mugnier J.L. & Pergaud J. The impact of climate change and glacier mass loss on the hydrology in the Mont-Blanc massif. Sci Rep 10, 10420 (2020). https://doi.org/10.1038/s41598-020-67379-7

 

Mont Blanc massif: natural ice cave in the Bossons glacier at the mouth of a subglacial stream.

Article : Réchauffement climatique sur le mont Blanc : le nombre de jours de gels va s’effondrer d’ici 2100

Publications d’un article sur The Conversation, concernant nos résultats sur les projections climatique sur le Mont-Blanc.

Mission Talèfre 2016

Des résultats récemment publiés dans la revue Nature Scientific Report montrent clairement une forte tendance à la baisse du nombre de jours de gel durant le XXIe siècle sur le massif du Mont-Blanc. Les effets se feront surtout ressentir à partir des années 2050, et seront majeurs en haute altitude, entraînant alors une diminution de 45 % à 50 % du nombre de jours de gel par rapport à aujourd’hui.

La suite …. 

 

 

Notre travail repris dans Geo