Article : Réchauffement climatique sur le mont Blanc : le nombre de jours de gels va s’effondrer d’ici 2100

Publications d’un article sur The Conversation, concernant nos résultats sur les projections climatique sur le Mont-Blanc.

Mission Talèfre 2016

Des résultats récemment publiés dans la revue Nature Scientific Report montrent clairement une forte tendance à la baisse du nombre de jours de gel durant le XXIe siècle sur le massif du Mont-Blanc. Les effets se feront surtout ressentir à partir des années 2050, et seront majeurs en haute altitude, entraînant alors une diminution de 45 % à 50 % du nombre de jours de gel par rapport à aujourd’hui.

La suite …. 

 

 

Notre travail repris dans Geo

Mission Talère 2016

Le Mont-blanc a t-il toujours connu autant de glaciers?

Suite au réchauffement climatique les glaciers du massif du mont-blanc sont en forte diminution. Mais depuis la fin de dernière grande glaciation, il y a environ 10 000 ans, les glaciers du massif du Mont Blanc ont-t-il été fréquemment moins important qu’aujourd’hui ?

Récupération des données post-hivernales

Début mars, la récupération des données du data-logger de la station des Bossons a pu être effectuée correctement. Après un hivernage de 5 mois (Octobre 2011 à Mars 2012) dans des conditions extrêmes, il fonctionne parfaitement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nouveau monitoring sur le glacier des Bossons

Le 18 Mai 2011

Pour la première fois dans les Alpes et dans le cadre du programme de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR ERD-ALPS) en cours dans le massif du Mont-Blanc, nous avons mis en place un monitoring complet du glacier des Bossons. Ainsi, nous avons effectués l’installation d’un GPS différentiel dans la glace et d’un corner réflecteur radar, afin de mesurer les vitesses d’écoulement du glacier des Bossons. Puis une série de capteurs permettant d’enregistrer les débits et les paramètres physico-chimiques des eaux de fontes a été disposé sur le torrent de la Creusette.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette étude a pour but d’analyser les relations entre la fonte des glaciers, les vitesses d’écoulements du glacier et les vitesses d’érosion du Mont-Blanc afin de comprendre la topographie des Alpes.