Article : Réchauffement climatique sur le mont Blanc : le nombre de jours de gels va s’effondrer d’ici 2100

Publications d’un article sur The Conversation, concernant nos résultats sur les projections climatique sur le Mont-Blanc.

Mission Talèfre 2016

Des résultats récemment publiés dans la revue Nature Scientific Report montrent clairement une forte tendance à la baisse du nombre de jours de gel durant le XXIe siècle sur le massif du Mont-Blanc. Les effets se feront surtout ressentir à partir des années 2050, et seront majeurs en haute altitude, entraînant alors une diminution de 45 % à 50 % du nombre de jours de gel par rapport à aujourd’hui.

La suite …. 

 

 

Notre travail repris dans Geo

Publicités

Publication : Nature Scientific Report

Sortie de notre article portant sur le réchauffement climatique sur le massif du mont-blanc : Le réchauffement climatique va entrainer une énorme diminution du nombre de jours de gel sur le Mont Blanc

Les conséquences du changement climatique sont déjà bien visibles dans les Alpes, mais qu’en sera-t-il à la fin du siècle ? Une équipe de chercheurs des universités de Bourgogne et de Franche Comté a mené une nouvelle étude sur le massif du Mont Blanc, en utilisant les projections climatiques les plus récentes et des méthodes statistiques avancées, afin de déterminer l’évolution des températures jusqu’en 2100. Les résultats montrent clairement une tendance à la baisse du nombre de jours de gel durant le 21èmesiècle. En haute altitude, les effets seront particulièrement prononcés à partir du milieu du 21èmesiècle, entrainant alors une diminution de 45 à 50 % du nombre de jours de gel par rapport à aujourd’hui.

 

 

 

Le communiqué de presse

 

Benjamin Pohl, Daniel Joly, Julien Pergaud, Jean-François Buoncristiani, Paul Soare et Alexandre Berger 2019. Huge decrease of frost frequency in the Mont-Blanc Massif under climate change. Nature Scientific Report 9, Article number: 4919

 

Articles de Presse

 

Unknown.png Article Le Bien Public 

Unknown-1 Article L’Est Républicain

 

 

 

Sujets Master 1 – 2016-2017

Sujet 1 : Modélisation des flux hydrologique et sédimentaires du glacier des Bossons

bossons

Les relations entre érosion glaciaire et retrait des glaciers sont contrôlées par le réchauffement climatique actuel. Entre 2013 et 2016, le front du glacier des Bossons (Mont-blanc) à été considérablement modifié. Dans ce travail, nous proposons de déterminer les bilans sédimentaires (particulaires et dissout) entre 2013 et 2016. Puis de tester les paramètres utilisés dans le modèle hydrologique GSM SOCONT (coefficient, et surfaces des bassin versant) sur le torrent des Bossons et Crosette

Méthodes

  • Déterminer à l’échelle instantanée, journalière, mensuelle et annuelle le flux sédimentaire et sa variabilité
  • comparaison du flux sédimentaire entre la station Crosette et des Bossons
  • Effectuer une modélisation des débits 2015 et 2016 en utilisant les paramètres déjà calibrés pour le modèle GSM SOCONT.
  • A partir des données de débit mesurés sur les torrent des Bossons et de Crosette effectuées la comparaison entre modèle et observations
  • Analyser la robustesse des paramètres du modèle hydrologique

Projet de recherche : ANR VIP Mont Blanc

Encadrement : JF Buoncristiani et B Pohl (Biogéosciences Dijon), JL Mugnier (IsTerre Chambery)

Sujet master 1 : Enregistrement des tsunamis au Groenland

equip-sermia

Le glacier Eqip Sermia, Ouest Groenland présente un front marin. Les chutes de sérac au front de ce glacier engendre des tsunamis importants dont la fréquence est fonction des vitesses d’écoulement du glacier.

A partir de sédiments échantillonnés dans les dépôts laissés par les derniers tsunamis, il s’agira de tester les modalités d’enregistrement des tsunamis à travers une analyse morphoscopique des quartzs.

  • Caractériser les dépôts sableux de tsunami au MEB par des indices morphométriques
  • Décrire les structures observées sur les grains de quartz
  • Comparer aux structures décrire dans la littérature

 

Encadrement : JF Buoncristiani, F Monna et Luc Moreau

 

 

 

Publication : Climate of the Past

Premiers résultats des modélisations climatiques sur la glaciation Ordovicienne. En collaboration avec le CEA et l’IPGP

climate past

Abstract. The Ordovician is a particular Period during Earth History highlighted by abundant evidence for continental-size polar ice-sheets. Modelling studies published so far require a sharp CO2 drawdown to initiate this glaciation. They mostly used non-dynamic slab mixed-layer ocean models. Here, we use a general circulation model with coupled components for ocean, atmosphere and sea ice to examine the response of Ordovician climate to changes in CO2 and paleogeography. We conduct experiments for a wide range of CO2 (from 16 to 2 times the preindustrial atmospheric CO2 level (PAL)) and for two continental configurations (at 470 Ma and at 450 Ma) mimicking the Middle and the Late Ordovician conditions. We find that the temperature–CO2 relationship is highly non-linear when ocean dynamics is taken into account. Two climatic modes are simulated as radiative forcing decreases. For high CO2 concentrations (≥ 12 PAL at 470 Ma and ≥ 8 PAL at 450 Ma), a relative hot climate with no sea ice characterises the warm mode. When CO2 is decreased to 8 PAL and 6 PAL at 470 and 450 Ma, a tipping-point is crossed and climate abruptly enters a runaway icehouse leading to a cold mode marked by the extension of the sea ice cover down to the mid-latitudes. At 450 Ma, the transition from the warm to the cold mode is reached for a decrease in atmospheric CO2from 8 to 6 PAL and induces a ~ 9 °C global cooling. We show that the tipping-point is due to the existence of a quasi-oceanic Northern Hemisphere, which in turn induces a minimum in oceanic heat transport located around 40° N. The peculiar shape of the oceanic heat transport in the Northern Hemisphere explains the potential existence of the warm and of the cold climatic modes. This major climatic instability potentially brings a new explanation to the sudden Late Ordovician Hirnantian glacial pulse that does not require any large CO2drawdown.

Pohl, A., Donnadieu, Y., Le Hir, G., Buoncristiani, J.-F., and Vennin, E. 2014. Effect of the Ordovician paleogeography on the (in)stability of the climate, Clim. Past Discuss., 10, 2767-2804, doi:10.5194/cpd-10-2767-2014