Mission Talère 2016

Le Mont-blanc a t-il toujours connu autant de glaciers?

Suite au réchauffement climatique les glaciers du massif du mont-blanc sont en forte diminution. Mais depuis la fin de dernière grande glaciation, il y a environ 10 000 ans, les glaciers du massif du Mont Blanc ont-t-il été fréquemment moins important qu’aujourd’hui ?

Publicités

Mont blanc : A quelle vitesse s’élève le sommet ?

Chamonix / Mont-Blanc/20 Juin 2014.

Jean-Francois Buoncristiani (Université de Bourgone-CNRS Biogéosciences) et Jean-Louis Mugnier (CNRS IsTERRE Grenoble) ont installés la première mesure GPS sur les rochers qui affleurement sous le sommet du Mont-Blanc. Cette première mesure, effectuée sur les rochers situés une cinquantaine de mètre sous le sommet du Mont-Blanc permettra de connaître la vitesse à laquelle le mont-blanc s’élève. Ce point devra être a nouveau mesuré dans plusieurs années afin de connaître le déplacement du sommet, les mouvements recherché étant de l’ordre du millimètre.

Field trip au Maroc 2014 – projet ANR SeqStrat-Ice

Février 2014, une mission de terrain dans le sud du Maroc a été organisée dans le cadre du projet de recherche SeqStrat-Ice: « Les glaciations du passé: leçons pour un modèle de stratigraphie séquentielle dédié aux systèmes glaciaires ». Réunissant 19 chercheurs ce fieldtrip avait pour objectif d’établir in situ une synthèse des premiers résultats du projet.

Financé par l’ANR (2012-2016) le projet ANR SeqStrat-Ice est un consortium de recherche entre 4 Unités de recherche académique (l’Institut de Physique du Globe de Strasbourg; Biogéosciences, Dijon; Géosystèmes, Lille, l’université d’El Jadida) et  l’IFP-Energies Nouvelles. Ce projet est réalisé en étroite collaboration avec l’université Chouaib Doukkali d’El Jadida (partenariat avec Mohamed El Houicha) .

Revue de Presse : Le mont blanc prend de l’altitude

Revue de presse des articles publiés dans différents médias internationaux suite à la publication de notre article : The Bossons glacier protects Europe’s summit from erosion, dans la revue EPSL.

nature_logo

blq-blocks_grey_alpha

actualite-news-environnement

rai

logo

BP

INSU

JSL

the conservation

Sans titre

Sans titre

logo

2286545015

EJU.tv

logo-tech

El Comercio Peru

logo india

logo

logo ps

Stage master 2 – 2013/2014 : Caractérisation des structures de déformations à micro et macro échelle de deux enregistrements glaciaires Ordoviciens

Dans les enregistrements sédimentaires d’origine glaciaires, de nombreuse structures de déformations provenant de l’interaction entre la glace et un substrat meuble sont observés à macro et micro-échelle. Ces déformations résultent de l’action cissaillante de la glace sur des sédiments gorgés d’eau et entrainent une modification notable de la structure du sédiment et de ses propriétés pétrophysiques. Ces dépôts clastiques Ordoviciens sont connus pour leur fort potentiel réservoir et font donc l’objet de nombreuses études, principalement d’ordre sédimentologique, stratigraphique et diagénétique (Deynoux et ghienne, 1998; Le Heron, 2007; Tournier et al., 2010 ; Clerc et al., 2013). Néanmoins l’impact des déformations glaciotectoniques sur la modification des propriétés réservoirs est encore mal connu, notamment l’impact des fortes variations intrinsèques de pressions de fluides (Pf) induites par des épisodes de couplage entre la glace et les sédiments.

Les objectifs de ce travail sont les suivants :

  •  Etablir un inventaire des structures de déformations observables à micro et macro-échelle.
  • Interpréter les données en termes de variations de Pf et de dynamique glaciaire (vitesse d’écoulement/couplage/découplage)
  • Etablir la relation en modifications précoces liées aux variations de Pf et histoire diagénétique.

Les outils: Microscope polarisant, MEB, analyse d’image (JM Microvision), Porosimètre mercure.

Compétences requises : Sédimentologie/tectonique/diagenèse.

Encadrement : E. Ravier, JF. Buoncristiani, M. Guiraud, E. Vennin, E. Portier (GDFSUEZ), et G. Desaubliaux (GDFSUEZ)